[DOSSIER] Les débuts dorés de Konami

Konami, ça représente des milliers de jeux et 43 ans de métier!

C’est pas une boîte de noobs quoi.

Tout a commencé en 1969

Fondée en mars de cette année, Konami, dont le terme fait référence aux quatre cofondateurs, était à l’origine une société gérant des Jukebox. Elle transforme son activité en fabricant et distributeur de borne d’arcade à partir de 1973. Après 5 ans d’exploitation dans le milieu et fort de cette expérience, Konami fait le grand saut dans le développement de jeux-video en 1978. Ainsi, elle exportera ses productions sur le marché américain un an plus tard, en passant alors par des distributeurs tiers dont la fameuse société Sega, c’est plus fort que toi. C’est en 1980 que Konami frappera fort avec le jeu Scramble, un shoot’em up qui fera office de révolution dans le genre. En effet, c’est le premier Shoot à défilement horizontal. Le jeu fait fureur dans les salles, et permet à Konami de prendre du galon dans le milieu.

En 1981,

Konami sort le cultissime Frogger, distribué alors par Sega sur le marché américain, et qui sera un énorme succès. En fait le jeu a tellement bien marché… que Sega a fait sa fouine! Profitant du flou juridique dans les contrats d’exploitation, Sega reprendra la “marque” Frogger pour pondre moultes suites et autres adaptations… évidemment, sans mettre les créateurs dans la boucle! Konami ne peut alors rien faire, mais n’oubliera pas ce coup bas.

Gif Frogger
Regardez toujours des deux côtés avant de traverser!

En 1982, Konami est toujours en forme sur Arcade sort notamment Pooyan, un shoot tout mignon! Niveau stratégie globale, elle aura les reins suffisamment solides pour fonder Konami of America. La création de cette branche permettra à Konami de se passer de distributeur, et donc de se séparer de Sega! Konami commence également à porter ses titres à succès sur consoles de salon, dont la console du moment, l’Atari 2600.

Extrait gif d'une pub pour Atari 2600
♫ The fun is back ! ♪

Puis vint 1983

qui sera marquée par la sortie d’un jeu qui incarnera le cauchemar des boutons de borne d’arcade : Track’n’Field. Le jeu de sport où on mash les touches comme des porcs pour réussir les différentes épreuves olympiques! Encore un jeu culte de la part de Konami qui marchera du feu de dieu dans les salles d’arcade. En parallèle, Konami intensifie ses portages de jeux sur consoles de salon, notamment sur le système MSX qui commence à méchamment percer! D’ailleurs Konami se fera l’un des éditeurs les plus prolifiques au fil des années.

Famicom Gif
Vous reprendrez bien une petite dose d’années 80?

Deux ans plus tard, la Famicom, sortie en 1983 au Japon, cartonne à mort et démocratise le jeu sur console de salon! Non contente de remplacer tranquillement l’Atari 2600 , elle commence même à faire de l’ombre à la MSX. La petite vague nippone flaire le filon et décide de s’associer à Nintendo. Ce mariage engendrera les portages soignés de Track’n’Field, Pooyan, Yie Ar Kung-Fu (considéré par beaucoup comme l’ancêtre des jeux de baston) Road Fighter et Antartic Adventure. Tous sont des jeux à succès qui se vendront d’ailleurs très bien sur la console de Nintendo. Ainsi, Konami devient un partenaire privilégié! La firme se voit même autorisée à fabriquer ses propres cartouches, ce qui était quand même carrément badass!

1986 est une année riche pour Konami.

Castlevania Konami gif
Je crois que la chauve-souris hyperventile.

Niveau jeux, la boîte est toujours au top du top et sort un monument : Castlevania qu’on ne présente plus sous peine de tripler la taille de ce billet!

Konami Code
⬆️⬆️⬇️⬇️⬅️➡️⬅️➡️ 🅱️ 🅰️

La petite vague en profitera pour porter sur NES un autre monument sorti un an plus tôt sur arcade. Il s’agit de Gradius qui a juste redéfini une nouvelle fois le Shoot’em up. D’ailleurs, c’est Gradius qui introduira le désormais incontournable Konami code. En effet, Kazuhisa Hashimoto, responsable du portage du jeu sur NES, trouvait ce dernier trop difficile lors des phases de tests. Il a donc implémenté un code secret permettant d’obtenir tous les Power Up instantanément. Et une fois le développement terminé, il a tout simplement oublié de l’enlever!

Deux ans plus tard, le monde découvrait Metal Gear,

Hideo Kojima Metal Gear gif
Jamais sans mes ptites lunettes.

le premier jeu de Mr Hideo Kojima. Le titre s’est fait remarquer par son orientation infiltration / furtivité, sa durée de vie, et son emphase sur le scénario. Ces spécificiés tranchaient radicalement avec les précédents jeux de l’entreprise. En effet, jusqu’alors ils étaient pensés pour l’Arcade, soit des sessions courtes et si possible intenses.
Ainsi, Metal Gear reflète aussi l’intensification des efforts de Konami vers le marché console toujours plus populaire et rentable. Si la firme reste active dans le domaine de l’Arcade, elle porte systématiquement et avec soin la majorité de ses titres sur console, MSX et NES en tête. D’ailleurs elle commence même à y développer des exclusivités, genre Castlevania II.

En 1988 Konami devient tellement actif

que ça déplaît à la filiale américaine de Nintendo qui applique des restrictions annuelles. Dès lors, le nombre de titres qu’un éditeur pouvait sortir sur la NES est limité à 5. Si Nintendo invoquait déjà son principe de “Qualité avant quantité”, nul doute que le spectre du Krach de 1983 a influencé cette décision. Pour contourner le problème, Konami dépose en 1988 le label “Ultra Software”, division americaine de la boîte. Deux boîtes = deux fois plus de sorties! D’ailleurs, Metal Gear est sorti aux states sous le label Ultra Software. C’est plutôt rigolo vu la puissance de la licence aujourd’hui!

 

Sega Sonic gif
C’EST PLUS FORT QUE TOI

 

Alors pour les fans du hérisson bleu : à la même période la Master System de Sega se place en concurrente directe de la NES. Et ca marche plutôt bien! Mais Konami boude carrément la console, histoire de mettre un ultime fuck à Sega suite au Froggergate.

Et c’ est tout pour ce début d’histoire de Konami, on y reviendra sûrement plus tard, stay tuned! (spoiler: #CaTourneMal)

On parle de Konami dans cette vidéo sur Turtles In Time!
Vignette Osmosis Coop Recap Turtles In Time 

Attendez, vous parlez de tout ca dans une critique de JV? Mais c’est quoi en fait Osmosis?

Pour aller plus loin : 

  • https://www.konami.com/corporate/en/history/
  • https://gaminghistory101.com/2012/03/02/gradius/
  • The Video Game Explosion: A History from PONG to Playstation and Beyond, Mark J. P. Wolf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *