[DOSSIER] Les Teen Horror Movies

« Bonjour Sidney! »

Attends. Posons nous 5 minutes. SĂ©rieusement; d’oĂą vient ce principe de trucider des adolescents dans les films sĂ©rieux?!

L’origine

Pour comprendre cet amour suintant qui existe depuis si longtemps entre les ados et les Horror Movies, il faut remonter… en 1955, l’année de la sortie de “la Fureur de vivre”. Non ce n’est pas un film d’horreur, en revanche on considère que c’est le premier “teen movie”.

Affiche Rebel Without a Cause
 » Le drame provoquant de Warner Bros sur la violence adolescente actuelle! »

Le premier “teen horror movie” est sorti deux ans plus tard et s’appelle “I was a teenage Werewolf”.

Son pitch ? Tony, un adolescent mal dans sa peau et un peu trop violent. Il aggrave son cas en se faisant remarquer par la police qui l’oblige Ă  suivre des sĂ©ances de psychothĂ©rapie. Manque de pot, son thĂ©rapeute est un scientifique fou Ă  ses heures perdues…  et il dĂ©cide de tester sur lui une substance appelĂ©e scopolamine, qui est censĂ©e rĂ©veiller les instincts primitifs. Mais aussi qui risque de le tuer, au passage!
RĂ©sultat : le jeune Tony fait des crises de colère de plus en plus violentes, finit par se transformer en loup-garou et… carrĂ©ment tuer certains camarades. Et c’est pas cool.

Affiche I was a teenage werewolf, le premier Teen Horror Movies

C’est également dans ces années là que les “drive in” deviennent super populaires.

Tu connais forcĂ©ment les drive in ! On en voit très souvent dans les films et les sĂ©ries amĂ©ricaines des annĂ©es 70-80! Ou alors tu es jeune… tant pis !

Les Drive-in sont issus du principe de cinéma en plein air, sauf que le prix de la place est variable. Ainsi, même lorsqu’elle est au plus cher;elle coûte deux fois moins qu’une place de ciné normale!

Photo d'un drive in, théâtre privilégié des Teen Horror Movies
PARCE QUE C’EST NOTRE TABLET… ouais nan ca va trop loin.

Il faut également savoir qu’à l’époque, les films d’horreur sont considérés par Hollywood comme “la catégorie B”

Souvent Ă  base de monstres plus ou moins gĂ©ants et pas forcĂ©ment très convainquants, ils sont un peu boudĂ©s et gĂ©nĂ©ralement pas très coĂ»teux Ă  produire. Par consĂ©quent, ils passent souvent dans les Drive-in! En consĂ©quence, comme tu es un AmĂ©ricain jeune blanc hĂ©tĂ©rosexuel, tu profites des soirĂ©es pas cher pour voler la voiture de papa, aller jeter des cailloux Ă  la fenĂŞtre de ton crush et l’emmener voir des films d’horreur dans le drive in du coin, en espĂ©rant que l’horreur Ă  l’Ă©cran la pousse Ă  se serrer un peu plus contre toi et que… euh… enfin tu vois. Demande Ă  tes parents sinon.

VoilĂ !

Donc oui, l’association (entre autre) fait que les films d’horreur rencontrent pas mal de succès chez les lycĂ©ens et les Ă©tudiants. C’est d’ailleurs ce qu’avait compris le producteur de “I was a Teenage Werewolf”, d’oĂą sa volontĂ© d’adapter le film d’horreur Ă  son public.

Les années 60

Toutefois, le Teenage Horror Movie n’aura pas vraiment de coup d’éclat avant la fin des années 60, quand la jeunesse commence à se rebeller à grand coup de pavés dans la tronche et de fleurs dans les cheveux.
A ce moment lĂ , la vision du jeune et du monde est complètement modifiĂ©e pour tous; la sociĂ©tĂ© ne comprend plus ses jeunes et les jeunes refusent cette sociĂ©tĂ©. D’ailleurs, les garçons s’Ă©mancipent des atours de la « virilité », les femmes refusent de ne plus ĂŞtre actrices de leur vie:  la sexualitĂ© devient dĂ©bridĂ©e !!!

La dernière maison sur la gauche, un Teen Horror Movies phare des années 60
« Elle cherche de la drogue, ca tourne mal! »

Le Teenage Horror Movie va alors s’adapter Ă  ces jeunes rebelles qui deviennent des personnages bien plus intĂ©ressants Ă  construire. Est ce qu’il faut le lire comme une rĂ©ponse de la sociĂ©tĂ© aux jeunes?

Souvent, les personnages qui ont une scène de sexe ou de drogue sont les prochains Ă  mourir. A première vue, ca peut laisser croire Ă  un certain message « puritain » Ă  base de châtiment. Toutefois, on pourrait Ă©galement penser l’inverse; est ce que ces films n’accusent pas justement les pressions sociĂ©tales auxquelles sont soumis ces jeunes?

“La dernière maison sur la gauche”, “Massacre à la Tronçonneuse” et “Carrie” poseront les bases des Teenage Horror Movie et autres Slasher. Exit les costumes de monstres en carton pâte, depuis la guerre du Vietnam on sait que le vrai monstre, c’est l’humain.

Carrie, autre grande figure des Teen Horror Movies
Vous allez prendre cher 🙂

En dĂ©finitive, chaque dĂ©cennie a eu droit Ă  son lot de films du genre! D’ailleurs si votre adolescence s’est passĂ©e durant les annĂ©es 90, vous vous ĂŞtes pris de plein fouet « Scream« , « Souviens-toi l’étĂ© dernier« , « The Faculty« , et « Destination Finale » en dĂ©bordant un peu! En dernier lieu, impossible d’oublier la cultissime sĂ©rie « Buffy contre les vampires » qui officiait en France durant la Trilogie du Samedi! #SĂ©quenceNostalgie

La génialissime Buffy, série de Joss Whedon inspirée par les Teen Horror Movies

Vignette recap obscure youtube OsmosisOn parle des Teenage Horror Movies dans cette vidéo sur Obscure !

Pour aller plus loin :

Attendez, vous parlez de tout ca dans une critique de JV? Mais c’est quoi en fait Osmosis?

Enfin, pour nous retrouver partout:

Retrouvez tous les dossiers ici! ➡ http://blogsmosis.fr/la-liste-des-dossiers/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *