[DOSSIER] La petite histoire de Warhammer

Warhammer, c’est un univers dantesque,

et on va revenir rapidemment sur sa genèse!

Les fondateurs de Games Workshop
Ian Livingstone, Steve Jackson et John Peake; « geeks before it was cool »

Les débuts de Games Workshop

En 1975, Ian Livingstone, Steve Jackson et John Peake, se lancent dans la fabrication artisanale de jeux de société. Ils décident de nommer leur label Games Workshop. Histoire d’écouler leur marchandise, ils lancèrent en parallèle le fanzine Owl & Weasel, qui couvrait l’actualité des jeux de plateaux, jeux de rôle et wargames de l’époque.

L’un des numéros atterrit dans les mains d’un mec nommé Brian Blume, qui a tellement bien kiffé le fanzine qu’il écrivit une lettre à Games Workshop pour leur dire que c’était cool.
Ah oui, le Brian, il avait crĂ©e et lancĂ© un an avant un petit jeu de rĂ´le pas trop connu nommĂ© Donjons & Dragons. Alors juste pour bien contextualiser : D&D Ă©tait rĂ©volutionnaire au sens littĂ©ral du terme. Ce mariage de JDR et de jeu de plateau… ces donjons Ă  construire et Ă  peupler de monstres et de trĂ©sors… la richesse de l’univer… c’était clairement du jamais vu.

Evidemment, D&D a eu un Ă©norme impact

sur toute l’industrie du jeu et sur la culture pop en gĂ©nĂ©ral. Mais malgrĂ© toutes ses qualitĂ©s, D&D restait un jeu de niche. Et oui, il n’y avait pas encore internet, alors pour en parler, il fallait se rendre Ă  des conventions spĂ©cialisĂ©es.

Steve et Ian, qui ne connaissaient alors D &D que de nom, se lancèrent dans une partie et ce fut le coup de foudre. Le jeu leur fit une telle impression qu’ils signèrent avec Brian Blume un contrat  de distribution exclusif sur le territoire européen! Le fanzine Owl & Weasel fut alors consacré quasi-exclusivement à D&D, et les lecteurs accrochèrent évidemment à cette toute nouvelle licence. La hype grandit, et Games Workshop, grâce à son contrat de ouf, écoula tout son stock de D&D, soit très exactement  6 boîtes!

En 1977, il n’existait pas de boutiques consacrées aux jeux de plateaux! Et encore moins les JDR ou les cartes à collectionner. En effet, il fallait passer chez le libraire du coin pour espérer trouver de quoi étancher sa soif de jeux. Games Workshop saisit cette opportunité et se lança deux temps : transformer le fanzine Owl & Weasel en une publication plus professionnelle et mieux diffusée, qui fut renommée pour l’occasion White Dwarf. Et surtout, ouvrir la première boutique spécialisée en jeux de plateaux et JDR.

Le 1er avril 1978, jour de l’ouverture officielle, il y avait plus d’une centaine de personnes qui attendaient dehors. 

Ouverture premier Games Workshop Warhammer
La fameuse photo de l’ouverture!

La création de Warhammer

Les années passant, en plus de D&D, Games Workshop acquit d’autres licences à distribuer. Mais également les droit de fabrication de figurines et contenus, ce qui diminua drastiquement les coûts de distributions, et popularisa les productions.

Warhammer fantasy battle 1ere edition
La première édition de Warhammer!

En 1983 Brian Ansell, Rick Priestly et Richard Hailliwell conçoivent LE jeu qui sera définitivement associé à Games Workshop. En effet, Warhammer Fantasy Battle est un jeu de plateau mêlant batailles de masses, figurines, et jeu de rôle. Lancé sous le label Citadel, branche de Games Workshop, la première édition de Warhammer connut un énorme succès! Notamment grâce à la publication de White Dwarf pour sa pub. Le jeu marche tellement bien que Games Workshop demanda à Rick de développer en parallèle un pendant futuriste à Warhammer. Or, pendant son temps libre, Rick travaillait sur un jeu de plateau dans le même thème baptisé Rogue Trader. 5 années plus tard, la toute première édition de Warhammer 40 000 sous-titré Rogue Trader vit le jour. Encore une fois, le succès fut au rendez-vous! Au point de devenir la seconde série phare de Games Workshop.

Warhammer 40k Rogue Trader
Warhammer 40k Rogue Trader!

 

On parle de Warhammer dans cette vidéo sur Spacehulk Deathwing!

Vignette Osmosis Spacehulk Deathwing Warhammer Osmosis Coop Youtube

Attendez, vous parlez de tout ca dans une critique de JV? Mais c’est quoi en fait Osmosis?

Pour aller plus loin :

  • https://www.youtube.com/channel/UCaEfLAHQ9QJVjrjtqZVV70g
  • https://investor.games-workshop.com/our-history/
  • http://www.starburstmagazine.com/features/interviews/6103-interview-ian-livingstone
  • http://www.ign.com/articles/2008/09/22/the-history-of-games-workshop
  • http://www.telegraph.co.uk/technology/video-games/11005411/Warhammer-A-complete-history-of-Games-Workshop-games.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *